Home » Posts tagged 'Chaire BEA'

Tag Archives: Chaire BEA

Zoo du parc de la Tête d’Or : la ville de Lyon fait appel à la Chaire bien-être animal

Lundi 5 juillet, la Chaire bien-être animal a été associée à l’inauguration de la forêt d’Asie du zoo du parc de la Tête d’Or. Retour sur l’évènement et l’implication de la Chaire dans le projet forêt d’Asie. 

A l’occasion de l’inauguration, le zoo et la mairie se disent particulièrement soucieux d’assurer le bien-être des animaux

En vue de l’ouverture au public le 7 juillet de la forêt d’Asie du parc de la Tête d’Or, le maire de Lyon, Grégory Doucet, son adjoint à la biodiversité, la nature en ville et la condition animale, Nicolas Husson, le directeur du zoo, Xavier Vaillant et Luc Mounier, responsable de la Chaire bien-être, étaient réunis lundi 5 juillet pour inaugurer les nouveaux aménagements. La ville, propriétaire du zoo, affiche une volonté d’assurer au maximum le bien-être des animaux. C’est pourquoi elle a fait appel au service de la Chaire bien-être animal pour un projet bien spécifique. 

« Cet espace répond enfin à l’un des enjeux majeurs qui se pose à tous les zoos modernes : prendre en compte et améliorer le bien-être des animaux. Ainsi chaque espace, chaque plantation, chaque aménagement a été pensé pour permettre à l’animal d’exprimer un maximum de ses comportements naturels mais aussi pour lui procurer sécurité et sérénité »

Nicolas Husson sur son compte Facebook

La Chaire bien-être sollicitée pour analyser l’impact du changement de volière sur les gibbons

Ancienne volière des gibbons à favoris blancs

Dans le cadre de la mise en place de la forêt d’Asie au zoo du Parc de la Tête d’Or, les gibbons à favoris blancs se sont vu offrir une volière flambant neuve avec des aménagements spécialement pensés pour leur bien-être ! Pour s’assurer de l’efficacité des nouvelles installations, La Chaire bien-être animal a été contactée par le zoo en lien avec la Mairie de Lyon pour suivre le transfert de leurs anciens quartiers aux nouveaux afin d’en évaluer l’impact sur leurs comportements. L’objectif était également d’étudier l’utilisation par les gibbons de l’espace et des différents agrès dans les deux volières. 

Des observations conduites dans les deux volières sur plusieurs mois

Nouvelle volière de 1770m² et de 8 mètres de haut

Pour répondre à ces objectifs, et avec les membres de la Chaire bien-être animal en supervision, des observations dans les deux volières doivent être menées par l’étudiante vétérinaire Charlotte Langlois dans le cadre de sa thèse vétérinaire. Ces observations visent à établir une évaluation des comportements de chacun des quatre gibbons, tant sur le plan qualitatif (apparition de nouveaux comportements, disparition de certains comportements, présence ou absence de comportements anormaux…) que quantitatif (évolution du budget temps entre les deux volières, fréquence d’expression de certains comportements…). L’idée est également d’analyser l’utilisation de l’espace et des différentes installations, en différenciant les quatre individus. Enfin, la nouvelle volière accueillant également, en plus des gibbons, deux élaphodes (petits cervidés), les observations sont également destinées à étudier les interactions interspécifiques entre ces animaux. 

Bientôt les résultats !

Si les observations sont d’ores et déjà achevées dans l’ancienne volière, il reste encore à effectuer celles dans la nouvelle volière ! Les résultats de l’étude seront publiés dans la thèse vétérinaire de Charlotte Langlois. Restez donc attentifs ! 

Podcast – Bien-être animal et objets connectés (partie 2/2)

Voici la suite du podcast dédié aux outils connectés et à leurs intérêts pour objectiver le bien-être animal (première partie disponible ici). Dorothée Ledoux, enseignant-chercheur en zootechnie et médecine des troupeaux à VetAgro Sup et membre de la chaire bien-être animal, aborde cette fois-ci un peu plus concrètement ses activités de recherche. Loin de vouloir transformer l’animal en une machine sur-équipée de capteurs, elle explique en quoi ces outils connectés peuvent être d’un grand intérêt pour lui, en permettant de déceler précocement des états de mal-être pour agir au plus tôt. De tels outils connectés sont également avantageux pour l’éleveur qui peut alors assurer un suivi individuel beaucoup plus fin de ses animaux. Bonne écoute à tous !

Écouter le podcast

Pour en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à consulter cet article « Elevage de précision et bien-être en élevage » co-écrit par Dorothée ou encore le Livre blanc « E-santé animale ».

Podcast – Bien-être animal et objets connectés (partie 1/2)

En détectant et quantifiant nos signaux physiologiques et comportementaux (fréquence cardiaque, nombre de pas, durée de sommeil…), les objets connectés (montre, bracelet, balance…) accompagnent notre objectif d’améliorer notre santé et notre bien-être. Et ils ont le vent en poupe.  

Dorothée Ledoux, enseignant-chercheur en zootechnie et médecine des troupeaux à VetAgro Sup et membre de la chaire bien-être animal, applique cette même démarche pour objectiver le bien-être d’un animal en détectant et quantifiant ses signaux comportementaux via des capteurs.  

Dans ce podcast en 2 épisodes, elle nous dit tout sur ces objets connectés, les données recueillies et les protocoles avec les éleveurs

Écouter le podcast