Home » Actualités

Category Archives: Actualités

Le BEA dans la presse – juillet 2021

L’erreur de prendre le stress thermique à la légère | La Terre de Chez Nous

 21/07/2021 : Avec les étés de plus en plus chauds et les périodes de canicule de plus en plus longues, les éleveurs de poules pondeuses et de poulets devraient plus que jamais faire du stress thermique chez leurs oiseaux une priorité, selon deux experts interrogés par La Terre.

Source : La Terre de Chez Nous

Club Med s’engage pour un tourisme animalier responsable

19/07/2021 : Comme d’autres entreprises du secteur touristique, Club Med s’engage à ne plus proposer d’activités pouvant être assimilées à de la maltraitance animale.

Source : GEO

Bien-être animal : fin de l’élimination des poussins mâles en 2022. « Qui va payer » demande la filière

19/07/2021 : Le ministre de l’agriculture a annoncé la fin du broyage ou du gazage des poussins mâles dès 2022 et promis une enveloppe de 10 millions d’euros aux accouveurs pour s’adapter. La filière exige une réglementation européenne pour éviter les distorsions de concurrence.

Source : France 3 Régions

La France veut interdire le broyage et le gazage des poussins mâles en 2022

18/07/2021 : Actuellement, 50 millions de poussins mâles sont broyés ou gazés chaque année en France dans les élevages de poules pondeuses car il n’est pas rentable de les nourrir.

Source : Le Monde

Bien-être animal : comment s’y retrouver dans le maquis des labels et des étiquettes

15/07/2021 : Dans le maquis des labels et autres allégations vertueuses, il ne manquait plus que le respect du bien-être animal. Mais comment apprécier au juste le bien-être d’un poulet, d’une vache ou d’un cochon?

Source : Le Parisien

Allemagne : quand les agriculteurs sauvent les faons des moissonneuses

14/07/2021 : En Allemagne, à l’heure des moissons, les agriculteurs font tout pour protéger les petits faons que les moissonneuses risquent de tuer. Pour les sauver, ils ont recours à des drones capables de détecter la chaleur animale.

Source : Franceinfo

Interdiction des cirques avec animaux à Villers-sur-Mer : l’arrêté annulé par le tribunal, le maire ne veut rien lâcher

13/07/2021 : Mardi 13 juillet 2021, le tribunal administratif de Caen a annulé l’arrêté par lequel le maire de Villers-sur-Mer avait interdit l’installation des cirques avec animaux.

Source : Actu

Élevage. Combiner bien-être animal et mieux vivre des éleveurs : une tendance forte de l’innovation

13/07/2021 : Face aux attentes de plus en plus fortes de la société, les modèles agricoles se transforment et n’échappent pas à la transition numérique. Décryptage.

Source : Ouest-France

Sarthe. Bien-être animal : chez Novoponte, les poussins mâles échappent au broyage

09/07/2021 : À Juigné-sur-Sarthe, le couvoir Novoponte fournit les élevages de poules pondeuses sans avoir à détruire les poussins mâles grâce à son partenariat avec la société Respeggt.

Source : Ouest-France 

Grippe aviaire : les nouvelles mesures du gouvernement pour lutter contre la reprise de l’épidémie dans le Sud-Ouest

09/07/2021 : Avec trois épisodes d’influenza aviaire en cinq ans, de nouvelles mesures s’imposaient pour se prémunir d’une nouvelle crise de grippe aviaire. Le gouvernement a présenté le 8 juillet ses conclusions et dévoilé sa feuille de route avec des mesures applicables dès cet été.

Source : France 3 Régions

Le Plan Abattoirs est lancé

07/07/2021 : Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a annoncé le lancement du «plan abattoirs» en trois volets : renforcer les contrôles, et le cas échéant les sanctions, accompagner et investir massivement dans les abattoirs.

Source : Agro-media

Contre les abandons d’animaux, l’appel du député Loïc Dombreval et de 100 vétérinaires pour la stérilisation

07/07/2021 : Face aux abandons, l’association PETA appelle à « stopper la crise de surpopulation animale à la racine » en enjoignant les familles à faire stériliser leur chien ou chat, dans une tribune signée 100 autres vétérinaires dont le député L. Dombreval.

Source : Le Journal du Dimanche

Pour soutenir la cause du bien-être animal, les Français sont prêts à payer leur viande plus cher

06/07/2021 : Plus d’un Français sur deux serait prêt à payer plus cher pour de la viande issue d’élevages respectueux du bien-être animal. Une prise de conscience qui passe notamment par les vidéos et campagnes chocs des associations de défense pour les droits des animaux.

Source : La Depeche

Lyon. Comment sont traités les animaux dans la nouvelle forêt d’Asie du zoo de la Tête d’or

La Chaire dans les médias
05/07/2021 : Alors que certaines associations réclament la fermeture du zoo de Lyon considérant que les animaux y sont maltraités, les écologistes tentent de légitimer la nouvelle forêt d’Asie.

Source : Actu Lyon

Des abattoirs mobiles sillonneront bientôt les élevages

05/07/2021 : Les projets de camions permettant d’abattre les animaux au plus proche de leur lieu d’élevage se multiplient en France. Un premier abattoir mobile espère démarrer son activité dès cet été en Bourgogne.

Source : La Croix

Cinq choses à savoir sur le Parti animaliste, en route pour la présidentielle

03/07/2021 : La cofondatrice du parti animaliste Hélène Thouy se présente à la présidentielle de 2022. Un tout jeune parti, ambitieux, qui veut faire peser la question du bien être animal dans la campagne.

Source : France Inter

Face aux maltraitances, des députés proposent un Défenseur des droits des animaux

02/07/2021 : Des députés de la majorité proposent la création d’un Défenseur des droits des animaux, qui pourra être saisi ou s’autosaisir sur le modèle du Défenseur des droits, afin de surveiller les actes de cruauté envers les animaux.

Source : L’Obs

Penser le bien-être animal sans la question de la santé est impossible, selon la Dr Sabine Schüller

30/06/2021 : Pour la Dr Sabine Schüller, il est impossible de concevoir la question du bien-être animal sans faire de la santé des bêtes une priorité. La spécialiste plaide pour la recherche et le développement de vaccins pour éviter la souffrance, mais aussi pour que nous, humains, soyons en meilleure santé.

Source : La Dépêche

Agriculture – BVD, bien-être animal et « label rouge » en discussion chez les éleveurs de la FDSEA la Nièvre

30/06/2021 : Cela fera bientôt un an que tous les veaux de la Nièvre sont dépistés pour diarrhée virale bovine (BVD) à la naissance. La soirée élevage de la FDSEA, organisée à Brinay mardi 29 juin, était l’occasion pour les adhérents de faire un point d’étape sur ce sujet. Ainsi que sur le bien-être animal ou encore le « label rouge ».

Source : Le Journal du Centre

Agriculture : Bruxelles va faire des propositions d’ici 2023 pour en finir avec l’élevage en cage

30/06/2021 : La Commission européenne, poussée par une initiative citoyenne largement soutenue, s’est engagée mercredi à présenter d’ici 2023 une proposition législative visant à interdire l’élevage en cage dans l’UE.

Source : Sud-Ouest

Bien-être animal : Le CIWF récompense trois entreprises françaises

29/06/2021 : Le CIWF a remis ses trophées du bien-être animal à dix entreprises leaders sur les thématiques du bien-être animal et de la durabilité. Les Fermiers de Loué, Danone et LDC sont parmi les lauréats.

Source : La France Agricole

Zoo du parc de la Tête d’Or : la ville de Lyon fait appel à la Chaire bien-être animal

Lundi 5 juillet, la Chaire bien-être animal a été associée à l’inauguration de la forêt d’Asie du zoo du parc de la Tête d’Or. Retour sur l’évènement et l’implication de la Chaire dans le projet forêt d’Asie. 

A l’occasion de l’inauguration, le zoo et la mairie se disent particulièrement soucieux d’assurer le bien-être des animaux

En vue de l’ouverture au public le 7 juillet de la forêt d’Asie du parc de la Tête d’Or, le maire de Lyon, Grégory Doucet, son adjoint à la biodiversité, la nature en ville et la condition animale, Nicolas Husson, le directeur du zoo, Xavier Vaillant et Luc Mounier, responsable de la Chaire bien-être, étaient réunis lundi 5 juillet pour inaugurer les nouveaux aménagements. La ville, propriétaire du zoo, affiche une volonté d’assurer au maximum le bien-être des animaux. C’est pourquoi elle a fait appel au service de la Chaire bien-être animal pour un projet bien spécifique. 

« Cet espace répond enfin à l’un des enjeux majeurs qui se pose à tous les zoos modernes : prendre en compte et améliorer le bien-être des animaux. Ainsi chaque espace, chaque plantation, chaque aménagement a été pensé pour permettre à l’animal d’exprimer un maximum de ses comportements naturels mais aussi pour lui procurer sécurité et sérénité »

Nicolas Husson sur son compte Facebook

La Chaire bien-être sollicitée pour analyser l’impact du changement de volière sur les gibbons

Ancienne volière des gibbons à favoris blancs

Dans le cadre de la mise en place de la forêt d’Asie au zoo du Parc de la Tête d’Or, les gibbons à favoris blancs se sont vu offrir une volière flambant neuve avec des aménagements spécialement pensés pour leur bien-être ! Pour s’assurer de l’efficacité des nouvelles installations, La Chaire bien-être animal a été contactée par le zoo en lien avec la Mairie de Lyon pour suivre le transfert de leurs anciens quartiers aux nouveaux afin d’en évaluer l’impact sur leurs comportements. L’objectif était également d’étudier l’utilisation par les gibbons de l’espace et des différents agrès dans les deux volières. 

Des observations conduites dans les deux volières sur plusieurs mois

Nouvelle volière de 1770m² et de 8 mètres de haut

Pour répondre à ces objectifs, et avec les membres de la Chaire bien-être animal en supervision, des observations dans les deux volières doivent être menées par l’étudiante vétérinaire Charlotte Langlois dans le cadre de sa thèse vétérinaire. Ces observations visent à établir une évaluation des comportements de chacun des quatre gibbons, tant sur le plan qualitatif (apparition de nouveaux comportements, disparition de certains comportements, présence ou absence de comportements anormaux…) que quantitatif (évolution du budget temps entre les deux volières, fréquence d’expression de certains comportements…). L’idée est également d’analyser l’utilisation de l’espace et des différentes installations, en différenciant les quatre individus. Enfin, la nouvelle volière accueillant également, en plus des gibbons, deux élaphodes (petits cervidés), les observations sont également destinées à étudier les interactions interspécifiques entre ces animaux. 

Bientôt les résultats !

Si les observations sont d’ores et déjà achevées dans l’ancienne volière, il reste encore à effectuer celles dans la nouvelle volière ! Les résultats de l’étude seront publiés dans la thèse vétérinaire de Charlotte Langlois. Restez donc attentifs ! 

Les vaches laitières produisent spontanément du lait toute l’année, VRAI ou FAUX ?

FAUX : les vaches laitières, comme toutes les vaches, ne sont pas capables de produire spontanément du lait mais ont besoin de donner naissance à un veau.

Voyons ensemble l’explication de Dorothée Ledoux, enseignant-chercheur en zootechnie et médecine des troupeaux à VetAgro Sup et membre de la chaire bien-être animal :

« Les vaches laitières sont des mammifères qui, comme tous mammifères, synthétisent du lait pour nourrir leur petit dès leur naissance. Les modifications hormonales dues au vêlage* sont destinées à favoriser la lactogenèse et la mobilisation des réserves adipeuses et musculaires. Les vaches produisent donc du lait qu’après un vêlage et la naissance d’un veau.

vélage

Les vaches vont produire du lait de leur vêlage jusqu’à leur tarissement. La production est évolutive et suit une courbe appelée courbe de lactation. Cette courbe a la forme d’une parabole. La production laitière d’une vache augmente progressivement du vêlage jusqu’au pic de lactation, puis diminue lentement jusqu’au tarissement. La courbe de lactation est caractérisée par trois phases de durée et d’allure inégales.

  • Une phase ascendante qui va du vêlage jusqu’au pic de lactation. Sa durée est en moyenne de 3 à 8 semaines.
  • Une phase de plateau qui représente la période de production maximale. Elle dure en moyenne un mois.
  • Une phase de décroissance qui va du pic de lactation au tarissement qui a lieu vers 300 jours après le vêlage.

L’évolution de la production laitière au cours de la lactation est physiologique. Elle est attribuée, pendant sa phase ascendante, à l’augmentation du taux de sécrétion de lait par les cellules de la glande mammaire et, pendant la phase décroissante, à la mort des cellules sécrétoires les unes après les autres.

La vache produit donc du lait pendant en moyenne 300 jours après un vêlage et cette production est évolutive jusqu’au tarissement. »

*Le vêlage correspond à la mise bas d’un veau